michel volle nimes 17 09 2016

photo Michel Volle

COMME UN LASSO ...

ou THOMAS JOUBERT un matin de septembre

 

Nimes, un ciel de plomb de tramontane

Un rayon de soleil pour la confirmation d'alternative

Un jeune homme blanc,  fin de fer, s'avance

Doucement , doucement

Vers un taureau maladroit , violent et peu rectiligne

Cambiada , une deux et pas trois

les zapatillas prisent au piége du rabo

Et la cour qui aurait pu être de gala

devient antichambre de l'angoisse

Tu ne sembles plus vivant

Bruyamment les larmes et les cris

plus de foulard violine sur le burladero

Stupeur, visages de sable blanc

Silence de l'attente

Desmayado, commotion 

des regards interrogatifs

Qui peut nous dire

Il faut tuer ce taureau !

Jean Baptiste le fait 

José Maria torée sans être là

le vent , il connait pourtant à Alicante

Tous et nous avec, sont à l'infirmerie

 

Le murmure : il va revenir 

Il revient le jeune homme fil de fer

transparent de douleur,

rendre les trastos à son parrain

Entourage rapproché, des caresses de machos

des regards du callejon 

inconnus jusqu'alors

Toutes ces émotions partagées pour longtemps

Tu es là!

Jean Baptiste explose de toreria libératoire

Que la Fiesta est belle!

Comment faire après ?

 

Après des accrochages, la quiétude revient

le don de soi s'affiche à plein

il reste à respirer avec toi

pour te donner de l'air

pour finir la passe avant qu'elle ne commence

Vibrer, pleurer, soupirer

Etouffer tant cela passe prés

De face, de face partout

Toujours droit, toujours fier

le jeune homme fil de nerf

Thomas Joubert tu nous emportes le Coeur

 

 

Evelyne Lanfranchi Monleau

mercredi 21 septembre 2016

 quelle plus belle illustration que la sublime photo du Maestro Michel VOLLE. merci Michel