Je pense à Vivi

Je pense à Sadia

Je pense à Masée

Tant d'amour et de silences pour la Vie

Trés chers enfants , âmes de nos pensées

Les méres et les soeurs de la Corrida

s'en sont allées , présentes pour toujours

Le palio, les bords de l'étang et l'Aire sur l'Adour

j'ai vu le Retour du brun aux tempes d'argent, 

les pieds visés sur le sable, 

j'ai vu le Retour ferme et longiligne du Don de soi

les pieds happés par le sable

j'ai vu le  retour du Duende souriant 

les pieds absents du sable

Tout y est courbes, rondeurs et voluptés

au diapason des charges violentes ou coulées

des Toros noirs de sang

J'aime ces Hommes de Lumières

j'aime ces Femmes de douleurs

Ils sont revenus

ces trois passagers dans le vaisseau irréel

porter valeurs et douceurs

au creux du courage et de l'honneur

Un dimanche d'abondance...

 

Evelyne Lanfranchi Monleau

Dimanche 15 juin

A Jose, A Thomas, A Mehdi