SAINT MARTIN DE CRAU 28 AVRIL 2012

164357_488533976338_101001111338_6514062_4481886_n

 

Une date de prise de conscience : les plus belles intentions du monde ne sauvent pas du piège du compromis !

Le compromis, nous ne le connaitrons jamais et ne pourront le disséquer finement, factuellement; le milieu est trop obscur, trop assujetti. Clubs taurins idéalistes, ganaderos romantiques, public de passionnés, tous sous le même joug. Prisonniers d'une main de fer, comme l'on était quelques jours avant les fiers toros de la ganaderia Pagés-Mailhan . 

Ces Toros, qui sur leur seul nom ont rempli de trés belle manière les arènes de la Crau, avaient une piétre mine. Apparences qui ne correspondaient ni à leur volume, ni à leur éducation, ni à leur génétique. Des boxeurs ayant évité de justesse le ko, engourdis, déjantés par l'arrière train. Un par un, des qualités indéniables chacun dans son style. De la force, de la puissance , il suffit de se rappeler la poussée aux piques.

 Pas de génuflexion de faiblesse, non , de la contusion, les muscles raidis par un combat qui a eu lieu ailleurs que dans le ruedo. Je ne décris pas vos cornes, il suffit de regarder les photos des sites taurins ou des journaux qui ont fait la reseña de la course.

Voilà mes beaux toros comment je vous ai vu, je pense à vous et aux valeurs que la Corrida porte en son sein et donc vous faites partie. Celles qui font qu'un jeune homme donne sa vie à un toro en lui prenant la sienne dans le respect simultané de l'intelligence humaine et de l'intégrité du toro de combat.

Je fais partie des doux réveurs qui siègent du côté de la générosité et de la passion. Comment faire face à l' omniprésente cupidité qui, encore, nous a fait débourser 41 euros premier prix (après un simulacre d'une poignée de places économiques toutes réservées d'ailleurs !) Je me demande jusqu'à quand les spectateurs vont pouvoir cautionner tout ce système qui, de l'intérieur, fait la part belle à la destruction de la Tauromachie et qui a pour devises : "demain sera un autre jour", "ce qui est pris n'est plus à prendre", "après moi le déluge".

Un vol de Toros, un engagement certain vers la délisquescence , inattendus dans cette plaza

Evelyne Lanfranchi Monleau

ps: je me demande toujours malgré tout où se trouve les solutions, et ce que moi , un grain de sable du systéme, je peux aider quelque part à faire évoluer. Sommes nous plusieurs ?