222571_2051213404058_1356206638_2431154_2971460_n

photo de Roger Linsolas

LES CACTUS D'HONNEUR de l'édition 2011

A tous les picadors de la corrida d'Olivier Riboulet, avec mention spéciale à Gabin Rehabi et à Jacques Monier . le plus jeune et peut être  le doyen du jour qui était aussi  face au dernier Miura le plus lourd de la course et le plus poderoso. Son Scamandre, le troisième de la course et le premier de Marco Leal a été une brute puissante qui a provoqué une chute et a levé le cheval à la deuxième, la présidence nous privant de ce pourquoi nous étions venus : voir une troisième pique dans les régles , avec mise en suerte du maestro et cite du groupe équestre. Gabin a pu présenter trois fois son fer et son cheval au dernier toro, non par compréhension du président mais parce que celui ci a estimé que la rencontre où le palo s'est rompu, ne comptait pas ! Jacques Monier a piqué Vendredi pour Thomas Joubert, Dimanche pour Marco Leal, Lundi pour Mehdi Savalli, il devait être aussi dans la cuadrilla de Juan Leal le samedi matin.

Aux toros de Scamandre, bien dans le type de leur encaste "lisardo sanchez", rustiques et  puissants, 13 piques sans broncher, "sans faena possible" encore selon le président de la course, mais celui-ci avait du se tromper de corrida, les aficionados présents voulaient voir des piques et des scamandres élévés par leur ganadero pour ce que nous avons vu : leur puissance et leur présentation. Ganadero, selon les échos du callejon content de ses "petits", alors !  Luis Vilches, Isaac Telles et Marco Leal ont fait preuve de professionnalisme. 

A Thomas Joubert, pour cette corrida d'intense émotion, pour son travail à son toro d'alternative, un Garcigrande au caractére trempé et sur lequel il a falllu peser! Le tragique arrive vite et le ruedo spectacle s'est transformé en un seul élan de solidarité et de vrai camaraderie entre jeunes gens de la même trempe.

A Juan Bautista qui a sauvé un après midi de chien par son envie de triompher et qui fit preuve de classisisme profond perçant au coeur l'aficion arlésienne.

 

la suite : les fleurs de cactus

Evelyne Lanfranchi Monleau