morenosilva

                                                                PHOTO d'un  MORENO SILVA

                                                                je ne sais plus où je l'ai trouvée, mille excuses pour l'auteur

BREVES DE TEMPORADA

Sur l'échiquier du mundillo, plusieurs nouveaux jokers ont fait leur entrée ou leur retour, toreros comme  ganaderias. Tous ont créé la surprise ou l'intérêt. Je ne vous parlerai pas des nouveaux Miuras, en tout cas pas aujourd'hui. Il faut que cela se confirme plus clairement. Peut être à Nïmes le 27 mai. Nous y serons nombreux pour saluer le challenge souhaité par Juan Bautista. Un geste de torero qui s'inscrit dans  le grand livre des défis, Ojeda en 1989 dans ces mêmes arènes et quelques autres, si on remonte le temps. Sergio Aguilar a fait frémir Madrid face aux toros oubliés de Gerardo Ortega, David Mora, impressionnant de toreria à Ceret l'an dernier face aux Escolar Gil, confirmait son alternative le samedi 9 mai devant des Salvador Domecq aux cornes infernales (oui, cela existe). Un torero qui sera à Vic (Escolar Gil) le samedi 30 mai en compagnie de Sergio Aguilar, que vous reverrons aussi le lundi de pentecôte face aux toros de la Quinta avec El Fundi et LF Espla. Ceret invite aussi Sergio Aguilar devant les Cuadri, ganaderia dont le toro Aragones a été désigné "meilleur toro de la San isidro 2008". Il faut que je parle des toros de Cuadri, rustiques et puissants. Une prochaine fois! Aujourd'hui c'est les novillos de Moreno Silva qui me préoccupent. Madrid les a renouvelé en ouverture de la feria de la communidad, le jeudi 30 avril. Fins, gris, mobiles, braves et piquants. Ils n'ont pas laissé d'oreille, ils ont permis une vuelta à Jose Carlos Venegas pour la mise en valeur du novillo à la pique (quatre rencontres) et pour son estocade engagée. En regardant le résumé vidéo sur Mundotoro, je me suis redressée sur son siège devant tant de mobilité et de bravoure et j'étais à la peine pour les novilleros. Ils demandaient tout ces novillos, tout ce que ne posséde pas forcément les novilleros à ce moment de leur carrière, justement parce qu'ils sont novilleros et certains avec peu de courses. Venegas aux portes de l'alternative a pu mieux que ses compagnons rester digne et conduire les charges longues de ses deux novillos . A la lecture de la reseña du site en question, j'avais l'impression que l'auteur n'avait pas vu et pas compris les perles rares présentes en piste. Pas d'oreille, des piques, du danger et du courage, détails dont le commerce taurin se moque un peu. Si vous voyez à l'affiche des Moreno Silva, faites le déplacement. Mes dernières lignes des bréves de temporada sont pour Tomasito et pour Mehdi Savalli d'Arles. Nos deux concitoyens ont prouvé que travail et rigueur associés à la volonté de devenir et d'être, pouvaient les amener  à convaincre dans une arène. Les rendez-vous de Mehdi, on les connait déjà : les grands cornus ( mes épines du jour) qui donnent aussi de l'émotion et de l'Art, Alés et les Dolorés Aguirre et la suite annoncée et pour Tomasito les Bucaré de Vic, autant d'épines pour cet artiste au grand courage. Evidemment tous ces rendez-vous sont à ne pas manquer, je vais en attendre quelques fleurs bien à l'abri derrière mon appareil photo.

à bientôt

Evelyne Lanfranchi Monleau